Doublé désolidarisé


Le bruit aérien se transmet par l'air. Le bruit d'impact résulte d'un choc et se transmet par des matières rigides et continues. Les bruits aériens se traitent sur le plan vertical (cloison) et horizontal (plancher et plafond) alors que les bruits d'impact se traitent au niveau horizontal car en général les gens "marchent par terre". Afin d’atténuer significativement les bruits d’impacts, il est nécessaire de disposer d'une épaisseur plus grande, on constitue alors un système "masse, ressort, masse" à savoir un doublage désolidarisé qui éliminera tous les ponts phoniques. La fixation par antivibratiles est une excellente solution pour des doublages très minces et performants. Il est nécessaire de remplir 50 à 75 % du vide créé par un absorbant. La pose du joint périphérique est indispensable pour une bonne efficacité.

Doublage des CLOISONS

 

types

épaisseur

performances

Ossature M48 + BA13 + laine 40mm + BA13

74 mm

44dB : Un bruit de conversation est faiblement perceptible

Ossature M48 + BA25 + laine de 45 + BA25

98 mm

53 dB : Des cris d’enfants deviennent très atténués

Ossature M48 + 2 BA13 + laine de 40mm + 2 BA13

100 mm

52 dB : Des cris d’enfants deviennent très atténués

Ossature M70 + Panterre plâtre + laine 40 mm + Panterre plâtre 128 mm 54 dB
Test CEDIA 93/2680
Ossature M70 + Panterre Fermacell
laine 40 mm + Panterre Fermacell
128 mm 60 dB
Test CEDIA 01/3877
     


Doublage des plafonds


Pour la lutte contre le bruit aérien les principes de pose restent fidèles à ceux du doublage vertical mais le collage est interdit.
Pour une bonne désolidarisation, il faut suspendre le doublage par des "silentblocs" (cavaliers antivibratiles) qui couperont les vibrations. C'est la formule qui donne les meilleurs résultats à partir d'une faible épaisseur. Comme pour les cloisons, une bonne isolation nécessite que les vides soient comblés et que la périphérie soit désolidarisée.
Son originalité réside dans la désolidarisation qui lui permet d'être performant aux bruits aériens et aux bruits d'impact.
Il consiste en des cavaliers antivibratiles dont la fréquence de résonance est de 18 Hertz et sur lesquels se clipsent des fourrures de type S47 OU GK 46, sur cette fourrure est vissée une plaque  de panterre puis de fermacell et de placo. On adapte les tiges filetées à la longueur souhaitée.
Les performances mesurées  sous un plancher bois sur poutres  sont de 27dB(A) d'amélioration aux bruits aériens et de 31 dB(A) d'amélioration aux bruits d'impact.
La face visible du plafond est une finition plâtre classique, l'ensemble est très léger   et très facile à mettre en œuvre.
Le panterre plâtre  est une matière naturelle obtenue par recyclage de papier et de paille, elle ne contient aucun liant, ni produit toxique et a des qualités ignifuges et imputrescibles  à laquelle est associée un fermacell et un placo. Il apporte également un complément d'isolation thermique (l = 0,0531).

 

Doublage des solsImage représentant un sol

Les planchers lourds comme les dalles bétons ne posent généralement pas de problèmes aux bruits aériens mais doivent être isolés des chocs.
Les planchers légers comme les planchers bois sont très rayonnants, il faut les alourdir et les désolidariser.

Pour réduire la transmission des chocs, il faut désolidariser les planchers, la meilleure désolidarisation est celle qui absorbe les vibrations, c'est le rôle du carré antivibratile. On les place en quinconce tous les 60 cm.
Le plancher acoustique 27 , matériau d'isolation acoustique, composé d'un panneau de cellulose et de fibres végétales 100% naturel de 16 mm  d'épaisseur, associé à une dalle plancher de   19 mm,   pour l'isolation de la dalle béton.

On peut utiliser des matériaux résilients tels que :

- le panterre brut
- le Soukaro
- l’Assour Parquet
- le vermiculite
- le vermaspha
- le parquet de danse